L'Epée d'Ardenois, tome 1

Publié le par k.bd

entete theme épée

 

Garen est un jeune garçon qui passe une enfance insouciante dans un paisible village du royaume de Bohan. De temps en temps il va apprendre à se battre dans une clairière avec le chevalier d'Ardenois, ancien héros retiré, son idole. Mais bientôt, le village est pillé, brûlé et le chevalier d'Ardenois est tué. Pour Garen, il s'agit désormais d'empêcher le noir seigneur Nuhy, défait 20 ans plus tôt, de réapparaître. Pour cela, il doit prévenir le roi et se joindre aux anciens compagnons d'Ardenois.

L'épée d'Ardenois est une BD qui s'adresse a priori à un jeune public. Pourtant les adultes y trouveront aussi bien leur compte, notamment en raison du rappel à Robin de Bois, mais également par son efficacité.

L'auteur, Etienne Wilhem, n'en est certes pas à sa première bande dessinée. Nous le retrouvons déjà sur les séries Le cercueil des souvenirs et Vieille bruyère et bas de soie, que nous ne connaissions pas mais sur lesquels son trait avait déjà été remarqué pour sa ressemblance avec les dessins animés de Walt Disney. Son parcours de storyboarder dans l'animation n'est sans doute pas innocent.

Nous avons tous été séduits par le dessin qui n'est pas sans rappeler le Robin des Bois de Walt Disney. Ses lignes claires, ses couleurs, et surtout, ses personnages anthropomorphiques définissent aisément les caractères des uns et des autres et fluidifient la lecture, tout en faisant résonner en nous une certaine nostalgie. Le Prince Richard et Frère Tuck ressurgissent au fil des pages, faisant ainsi appel à des références enfantines évidentes.

Le scénario en lui même est simple et contient tous les éléments classiques et indispensables pour mener une aventure initiatique. Il allie fraicheur et humour avec finesse sur une série prévue courte (4 tomes annoncés sur la couverture). Il nous promène simplement au fil des pages et on s'y laisse entrainer avec plaisir.

Zorg, Lunch et moi sommes tous unanimes sur le ressenti de cette BD, séduits par les mêmes qualités. Zorg a été comblé par cette lecture qu'il juge sans risque, y compris pour les plus réticents.

 

signature badelel juin 2010

Publié dans Synthèses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article