Le Magasin général, tome 1

Publié le par k.bd

entete magasin general t1 B

 

« Canada, Province de Québec. Notre-Dame-des-Lacs est un village de 200 âmes perdu au fond d'une vallée. Nous sommes dans les années 20. C'est l'époque de " la grande noirceur " où l'Église catholique fait peser sur les campagnes le lourd couvercle de sa rigueur morale.
Marie Ducharme, la quarantaine, est veuve. Elle s'occupe du Magasin Général, seul commerce et point de passage obligé des villageois. Les rudes journées auraient pu ainsi s'égrainer au rythme des hivers sans fin si une improbable rencontre n'était venue bouleverser le cours des choses.
En se révélant à elle-même, Marie va lestement dynamiter la morne routine du village.
Magasin Général est une fable rurale et truculente dans la veine d'un Franck Capra, un de ces récits euphorisants dont on sort le coeur léger et qui vous redonnent confiance en l'humanité » (synopsis extrait du site de Régis LOISEL).

 

Notre Avis
Les dessins de Loisel, retouchés par Tripp, donnent naissance à un trait nouveau dont la qualité est saluée unanimement : l’ambiance graphique est réellement plaisante et originale. Son naturel suscite l’intérêt, ce qui est sans aucun doute renforcé par des couleurs posées à la main et le recours régulier à des successions de cases muettes, permettant au lecteur de moduler son rythme de lecture.

En revanche, le thème du récit donne lieu à des avis contradictoires.
Original pour certains, l’atout majeur de cette série serait de présenter une richesse indéniable au niveau des personnages secondaires… rendant très crédible et humain cet univers. Autre atout, un petit dépaysement supplémentaire est permis par un juste niveau de langage rendant l’histoire accessible aux publics français et québécois.
A contrario, d’autres trouvent le récit pesant et relèvent l’aspect trop contemplatif de la série, estimant qu’aucun événement majeur ne se produit, cela rend presque insipide le scénario.

Zorg était assez réticent à découvrir cette série, contrarié par l’épilogue de Peter Pan. Pourtant, il rejoint Caro, Lunch, Badelel, David et Mo' la fée pour faire la part belle à ce premier opus de série intitulé Marie.
Yaneck quant à lui exprime son scepticisme sur l’intérêt de l’album… le tome 2 sera décisif.

 

Le Magasin général : un nouveau genre assumé, une expérience à deux mains novatrice qui va révolutionner la BD ?
Ou au contraire est-ce une œuvre expérimentale, surestimée et sans relief ?

  signature morue avril 2010

Publié dans Synthèses

Commenter cet article