Rides / La tête en l'air (Roca)

Publié le par k.bd

  entete-rides.png

 

Rides – Paco Roca
Choco : « Voilà un album bouleversant qui traite comme aucun autre du sujet délicat de la vieillesse, de la maladie et du placement des personnes âgées. »
Zaelle : « Une bande dessinée très émouvante, qui rend hommage à nos petits vieux et parle d’Alzheimer sans tabou ni mélodrame. »
Yvan : « Pourtant, [Rides] parvient à le faire de manière habile, sans jamais tomber dans le pathos. »
Mo’ : « Pour tout dire, j’ai refermé ce livre avec la gorge nouée. »



Rides est une histoire qui traite de la maladie d’Alzheimer dite la maladie des casseroles en aluminium. Quatre de nos bloggeurs ont eu le plaisir de se laisser emporter par l’histoire d’Ernest, pensionné souffrant d’Alzheimer et nouveau pensionnaire de la maison de repos.

Tous sont unanimes sur le côté fort et bouleversant de l’histoire. « Rides est un récit très poignant qui sait toucher chacun de nous au cœur » (Choco). « Paco Rocca signe ici une bande dessinée magnifique, pleine de tendresse pour ces petits-vieux qui perdent progressivement la tête » (Zaelle). « Rides est une histoire humaine et émouvante » (Legof).

Ernest est placé par ses enfants en maison de repos car sa mémoire lui fait de plus en plus défaut. Lors de son séjour à l’hospice, Ernest perdra des facultés élémentaires comme celle de savoir que c’est un couteau qui permet de couper la viande et pas une cuillère ou encore celle de savoir qu’il est amoral d’ouvrir un compte en Suisse... C’est par la perte de capacités aussi basiques (surtout concernant le compte en Suisse) que le sort d’Ernest nous touche au plus haut point.

Mais ce côté bouleversant n’appesantit pas la lecture de l’album. L’auteur adopte un ton très juste avec humour et subtilité lorsque nécessaire. « Avec finesse, Paco ROCA nous invite à parler du Troisième Âge » (Mo’). « L’auteur parvient néanmoins à intégrer de la légèreté et de la drôlerie sur un fond pourtant foncièrement triste et touchant » (Yvan). « L’auteur parvient cependant à nous faire sourire, sans jamais manquer de respect aux pensionnaires de sa bd » (Zaelle). « Voilà donc un sujet difficile mais traité avec tendresse et même humour » (Choco). « L’histoire est touchante, avec beaucoup de poésie » (Legof).

Le ton chaleureux dégagé par l’œuvre de Roca est en grande partie dû à Emile, un personnage présent de longue date à l’hospice. Celui-ci donne l’impression d’être à la maison de retraite plus pour le fun que pour un quelconque traitement . Il s’agit d’un personnage haut en couleur et attachant qui connaît tout le monde, connaît les faiblesses de chacun et en use à son profit, à la manière d’un Philippe Noiret dans « Les Ripoux » : « gagner petit, mais longtemps ».

Une autre technique très juste de l’auteur qui amène de la légèreté dans ce sujet difficile est de matérialiser les « folies » des personnages. J’en veux pour exemple l’apparition d’extra-terrestres dans ces pages car une des pensionnaires est persuadée qu’ils sont là, à l’affût de sa pauvre personne, prêts à l’attraper ! Brrrr.

Pour Choco, Mo’ et Legof, cette histoire est également l’avènement d’une amitié sur le tard entre Ernest et Emile. « Rides est aussi une belle histoire d’amitié naissante » (Legof). « Le temps est long, très long pour Ernest dont le seul réconfort est l'amitié d'Emile » (Choco). « Émile sera un précieux soutien pour Ernest » (Mo’).

Cette amitié apparaîtra par le fait qu’Emile, le profiteur local, va se révéler altruiste. Dans une scène que nous ne révèlerons pas ici, il fera preuve vis-à-vis d’Ernest d’un sens du sacrifice qui montre qu’une vraie relation d’amitié s’est nouée entre eux.

Le dessin est lui décrit au « ton léger » par Yvan, « doux et touchant » pour Zaelle et « épuré, sans chichi et correspond bien à une histoire humaine comme celle-là » pour Legof. Pour Mo’, « Le dessin de Roca est tendre, il caresse les personnages et les anime avec respect ».

Un album à l’humanité touchante, chaudement recommandé par l’équipe.

Allez lire les chroniques détaillées de nos bloggeurs participants pour en savoir plus et vous laisser séduire.

PS : Certains éléments financiers fortement liés à l’actualité et présentés dans cette synthèse n’ont bien entendu pas une once de présence dans l’œuvre de Roca. « Sauras-tu les retrouver ? ».

 

avatar-legof-couleur

Publié dans Synthèses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lunch 06/05/2013 00:31

C'est justement de mémoire dont il est question, ça tombe bien :)

lasardine 05/05/2013 20:42

cet album me fait très envie, je l'avais noté quelque part, et oublié... voilà qui me rafraîchit la mémoire! merci!!