Universal War One, tome 1

Publié le par k.bd

entete uw1 tache bleue

 

Futur proche. Les humains ont maîtrisé le voyage spatial, et se sont tous unis sous un même drapeau. La Fédération des Planètes Unies se retrouve maintenant  devant un mystère. Un mur noir, infranchissable, gigantesque, est apparu auprès de Saturne, et aucun scientifique ne parvient à l'expliquer. Depuis la 3e Flotte, en station autour de cet étrange phénomène, une bande de têtes Brûlées, l'Escadron Purgatory, va mettre les pieds dans le plat, et tenter de percer les secrets du Mur, au sens propre comme au figuré.


Universal War One est une série qui fait référence dans le monde de la bd de science-fiction. Nous avons tous pleinement adhéré à l'univers proposé par Denis Bajram, malgré d'éventuelles réticences pour le genre propre du Space-opera.
L'auteur a réalisé un carton plein. Graphiquement, nous apprécions tous son trait, et la qualité de celui-ci, tant dans les scènes d'actions que sur des séquences plus émotionnelles. On notera tout particulièrement un jeu de couleur subtil et bien employé, qui participe pleinement à l'ambiance sombre et oppressante voulue par Bajram.
Car c'est bien cette ambiance, qui nous plaît à tous. Cette atmosphère mystérieuse, inquiétante. Par la présence même du Mur, bien entendu, mais aussi par le choix de ses héros. Tous placés dans l'Escadron Purgatory pour essayer de se refaire une vie après divers crimes commis. Tout n'est pas dévoilé, mais suffisamment pour que ces hommes et femmes apparaissent autant sympathiques que désagréables. Et puis nous aimons aussi cette anticipation politique sur le futur de l'homme et de la société humaine.

Ce premier tome évite les défauts inhérents la plupart du temps aux nouvelles séries. Il ne se contente pas d'effleurer le sujet, de préparer la suite. Non, Denis Bajram nous lance complètement dans son histoire. Une histoire en six chapitres tous prévus avant le lancement de ce tome un. Quelque chose de bien construit. Restent bien entendu des interrogations, l'auteur ne dévoilant pas TOUT. Pourquoi employer le titre de Genèse, qu'est-ce qui se cache derrière le Mur, et puis, qu'est-ce donc que cette Guerre Universelle?

Nous conseillons tous les quatre, unanimement, de lire cet album, et bien entendu de poursuivre la lecture avec les tomes suivants, afin de découvrir une excellente série de Science-Fiction.
Mais à votre avis, le Space Opera est-il un genre littéraire apte à satisfaire le plus grand nombre, et surtout, le lectorat féminin, comme le masculin?

 

Les avis de Vicklay, Yaneck, Oncle Paul et Lunch.

 

signature yaneck juin 2010

Publié dans Synthèses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article